concert Air et Yan Wagner
WAGNER
20H30

 

Première partie : Yan Wagner, artiste récent ayant déjà joué au Baron. Un homme d’une vingtaine d’année, seul sur scène accompagné de son keyboard et de son mac, une voix sombre accolée à des morceaux pop. Mélange remarquable. Son set m’a convaincu. De plus, il a été spécialement choisi par Dunckel et Godin pour être leur première partie sur un bon nombre de dates. Une musique rythmée, aux sonorités électronique/pop new wave, dont les influences ne laissent pas de marbre. Des morceaux tantôt sombres, tantôt lumineux, il nous projette dans une ambiance classieuse et haute en couleurs. Malgré le fait que le concert soit assis, il réussit le challenge d’installer sa fresque, et d’animer la salle toute entière avant l’arrivée des deux confrères tant attendus.

 

Set liste : Changed, Recession song, etc.

AIR
21H30

 

Après 20 minutes d’attente, voilà que l’écran s’illumine formant trois lettres distinctes : AIR. Et la folie démarre en trombe avec une ouverture par le titre Do the joy, première track de l’album LOVE 2.
Palpitations, le coeur s’emballe, hypertension : Bad phénoménal, jamais je n’aurai cru ressentir une telle puissance en étant assise.
La prestation lumineuse était à couper le souffle, le lendemain encore j’avais des étoiles plein les yeux. Ils ont joué les morceaux que je voulais absolument entendre ce soir là :  Cherry Blossom Girl, People in the City et Kelly Watch the Stars, et durant ce morceau, l’immense écran de lumière représentait un jeu vidéo old school de ping pong, clin d’oeil au clip.
L’album LOVE 2 est une réussite, mais il est encore meilleur en live.
J’ai eu un énorme frisson lorsqu’ils ont entamé highschool lover qui se trouve sur l’album Virgin Suicides (BO du film de Sophia Coppola) et Remember tiré de l’album Moon Safari, et j’avoue avoir versé une petite larme sur How does it make you feel de l’album 10 000 Hz Legend. Pas le temps de reprendre son souffle, tout s’enchaine à la vitesse éclair, comme un rêve. Ce qui m’a énormément marquée, durant le morceau Alpha Beta Gaga, Godin sifflait réellement dans son micro, hat off.
La fin fut tragique, j’aurai voulu que cette épopée dure pour l’éternité. La légèreté et la magnificence de leurs morceaux m’ont transporté dans une autre ère, je me sentais si loin de tout, si proche de l’infini. Alors merci à ces deux artistes de talent de nous en avoir mis plein les yeux et les oreilles, d’avoir aiguisé nos sens et de nous avoir fait oublier les petits tracas de la vie en l’espace d’une heure.

Set list :  do the joy, love, la femme d’argent, cherry blossom girl, kelly watch the stars, sexy boy, highschool lover, people in the city, how does it make you feel, be a bee, missing the light of the day, heaven’s light, venus, tropical disease, alpha beta gaga, don’t be light, the way you look tonight, etc.

Kelly watch the stars

Do the joy – ouverture

Rendez-vous sur Hellocoton !

One thought on “AIR & WAGNER CONCERT”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *